Edito en l’honneur du premier jour de l’éclos

Samedi 13 septembre 2014, l’éclos est prêt à vous accueillir et commence son histoire.
L’éclos est né de la rencontre de personnes pour qui le Jeu de Peindre est important.

DSCN9040

Je me suis intéressée au Jeu de Peindre à partir de 2007. Exerçant le métier d’orthophoniste, j’ai l’habitude de travailler avec des enfants pour qui l’apprentissage est souvent inaccessible, source d’échec, de comparaisons dévalorisantes et d’insatisfaction. J’ai ainsi été particulièrement touchée par certaines notions énoncées par Arno Stern: le respect le plus complet de ce qui s’exprime de la personne, un plaisir qui ne dépend pas de la capacité à reproduire un modèle, des relations exemptes de compétition; l’éclosion de la personne par elle-même.

J’ai décidé de suivre la formation proposée par Arno Stern en 2011. Cela m’a permis de mieux connaître la pensée de cet homme et de mesurer l’importance de sa découverte, la Formulation, que j’ai d’abord reçue comme la preuve que toute intervention sur le dessin de l’enfant est inutile et nuisible.

J’ai alors proposé des séances de Jeu de Peindre dans le cadre de mon travail en institution. Cela a été l’occasion de vérifier le plaisir que le Jeu de Peindre procure à l’enfant. J’ai aussi constaté à quel point la nature du Jeu de Peindre est devenu étrangère aux enfants mais aussi à nous adultes.
Nous avons presque totalement désappris ce que représente un acte qui n’a d’autre but que son accomplissement; il ne s’agit ni de reproduire un modèle, ni de suivre un thème imposé de l’extérieur, ni de poursuivre une finalité esthétique. J’ai découvert, en peignant dans des ateliers et en conduisant les séances, que nous ne savions plus la valeur de celui qui se met à la disposition des autres et non pas qui enseigne. Il est extrêmement difficile de préserver l’enfant des interventions et interprétations, tant nous y sommes habitués et ne croyons pas en ses propres capacités d’apprentissage.

DSCN8812

Ce manque de confiance dans l’individu, ce besoin d’intervenir, les craintes que l’on projette, tout cela est devenu de plus en plus évident pour moi, et le besoin de nous « déséduquer » également.

Lorsque j’ai réalisé à quel point le Jeu de Peindre dépasse l’acte de peindre et concerne tout un chacun, quel que soit son âge, son milieu, ses croyances, construire un atelier du Jeu de Peindre est devenu une nécessité.

En 2014, finalement, un local se présente, c’est alors que ce projet peut prendre vie, cela résonne avec le besoin de peindre de plusieurs personnes qui ont déjà eu la chance de peindre dans deux ateliers « grands frères »: l‘Atelier d’Expression  à Paris et l’Atelier Espressione à Milan.

C’est ainsi que l’éclos est né et vous y êtes les bienvenus.

 

Nathalie Gailhardou