Le Jeu de Peindre : 1946 – 2076

UN ROMAN D’ANTICIPATION
DONT LE JEU DE PEINDRE EST LE HÉROS

À l’heure où plane un parfum de fin du monde et de déshumanisation, entrons dans une autre histoire, créons une autre narration tout droit sortie de l’atelier pour écrire notre avenir.

Imaginons un monde où la Formulation serait connue de tous et le Jeu de Peindre pratiqué universellement…Tout serait tellement différent : les corps libres, les esprits apaisés et vifs, les rapports entre individuel et collectif harmonieux. Le concept même de comparaison – et donc de compétition et domination – n’existerait plus pour cause de perte de sens, les notions de réussite et échec auraient également disparu d’elles-mêmes. Des individus de tous âges seraient habitués à pratiquer régulièrement une activité au sein de laquelle ils ont le même statut, d’ailleurs toutes les catégories – âge, sexe, genre, validité, couleur de peau etc – auraient disparu de notre vocabulaire devant la réalité de l’atelier : tout cela n’existe pas, chaque individu est unique, relié aux autres mais libéré de la norme. Ce monde existera peut-être un jour, les ateliers du Jeu de Peindre en sont encore à leurs balbutiements mais bientôt… en 2076… qui sait ?

L’autrice
Plume Sauvage est une jeune autrice de 98 ans. Elle a connu notre époque et sa transformation. En 2076, au crépuscule de sa vie, elle décide de retracer la naissance du Jeu de Peindre, qui a marqué son existence et celle de tant d’autres. Elle écrit ce roman au fil des jours et le partage en temps réel.

La découverte
Les Échos de la Lisière ont eu la chance de voyager dans le temps et de rapporter cet écrit du futur qui sera publié tel qu’il le fut à l’époque de l’avenir : en ligne et dans une revue gratuite, Le Train Souterrain. Nous vous livrons donc ces pages en suivant le rythme du futur.

Le roman