b


Cet espace n’appartient à aucun territoire, ni au rythme du temps quotidien
1On ne sait pas, en y entrant, avec quoi on se réconcilie, ni de quoi ce moment est la veille. Dans son climat la personne s’éclot2.

L’éclos est un lieu où l’on vient peindre.

Petits et grands y sont les bienvenus, réunis autour de la Table-Palette, même des gens qui ne sont plus des enfants mais ont envie de jouer librement, en oubliant leurs soucis et en éliminant tout ce qu’on leur a appris sur la manière de faire de la peinture3.

Le Jeu de Peindre a été découvert par Arno Stern dans le Closlieu.

 

C’est un lieu de jeu.

C’est tout simple et c’est tellement inhabituel! Je m’explique: le désir de l’enfant est de tracer selon son impulsion naturelle. Si personne ne le distrait, l’enfant fait ce que lui dicte son élan spontané. (…)

Si ceux qui lui servent de référence acquiescent à son jeu, l’enfant se laisse aller à ce plaisir sans retenue et il croit à ce qu’il fait. Il ne le juge pas, ne le met pas en doute. Et ce jeu prendra une place importante dans sa vie4.

 

Ce n’est pas une école de peinture.

La personne qui s’occupe des séances est à la disposition de ceux qui peignent: elle veille à ce que rien ne manque, à ce que tous puissent peindre.

Le Praticien est présent durant tout le temps que dure une séance. Son attention s’exerce à être partout, à ne rien négliger5
(…) servir, c’est respecter la réalité de l’autre tandis qu’enseigner, c’est l’entraver6.

 

C’est un lieu clos.

On y entre uniquement pour peindre. Ce qui est peint reste à l’intérieur, afin qu’aucun regard ne vienne entraver la liberté de ceux qui peignent.

C’est un monde sans restrictions, et qu’il ne faut partager avec personne. Ce n’est pas le monde des autres, auquel, à chaque pas, il faut s’adapter par mille obligations et autant de restrictions. La feuille, c’est le paradis, un espace où tout est possible dans une mesure insoupçonnée7.

  1. Arno Stern, Les enfants du Closlieu, Hommes et Groupes Editeurs, 1989, p 16 []
  2. Arno Stern, Les enfants du Closlieu, Hommes et Groupes Editeurs, 1989, p 15 []
  3. Arno Stern, Heureux comme un enfant qui peint, éditions du ROCHER, 2005, p.14 []
  4. Ibid., p. 21 []
  5. Arno Stern, Le Jeu de Peindre, Actes Sud, 2011, p.43 []
  6. Arno Stern, Heureux comme un enfant qui peint, éditions du ROCHER, 2005, p. 20 []
  7. Ibid., p. 20 []

Toulouse (France)