Archives de catégorie : Actualités

« Fais un vœu et il sera exaucé » – Vœux 2024

Dans les contes, cela finit souvent mal : le héros a à peine formulé son vœu qu’il le regrette déjà, ou bien deux personnages sont concernés, se disputent et finissent par ne souhaiter que le pire à l’autre, ou encore, après avoir fait le vœu d’être suffisamment sage pour choisir un bon vœu, le personnage décide de n’en exprimer aucun ! Disons simplement que les contes nous enseignent qu’il n’est pas très sûr de confier la réalisation de ses souhaits à quelqu’un d’autre, qu’il s’agisse d’une fée, d’un génie ou de tout autre être.
Et pourtant, qu’est-ce qu’on aimerait voir nos vœux se réaliser… En fait, c’est tout à fait possible !

Lire la suite

2023-2024

Pour l’année 2023-2024, bienvenue à tous ceux qui se posent cette question : Un dessin doit-il être fait pour plaire aux autres ? (1)

Comme toujours, il y a plusieurs réponses, voici celle d’Arno Stern : Lire la suite

  1. Arno Stern, affiche de la rue de Grenelle []

2023-2024 : une année de fête !

1983-2023, 40 ans du 10Dalmatie
2014-2024, 10 ans de l’Éclos
Tracer, jouer et vivre librement, cela se fête !

Le 8 décembre 2023, nous fêterons les 40 ans de ce lieu merveilleux qu’est le 10 de la rue Dalmatie.
En 1983 naissaient à cette adresse particulière un dojo,  un lieu pour les enfants et, déjà, un atelier du Jeu de Peindre !
Enfin, pour être exacte, il s’agissait d’un atelier d’Expression car Arno Stern n’avait pas encore trouvé le terme “Jeu de Peindre” et nommait ainsi les ateliers dédiés à l’Expression de la Formulation.

Quarante ans plus tard, après de multiples péripéties, ces trois oasis sont toujours là et nous sommes nombreux à nous en réjouir.

Pour couronner le tout, le 12 août 2024, l’Éclos aura 10 ans….

À partir du mois de septembre, nous célébrons cette chance et ouvrons grand les portes du 10-Dalmatie : le programme complet des évènements est ici.

Lire la suite

2022-2023

Pour l’année 2022-2023, l’Éclos accueille les enfants et ceux qui veulent leur ressembler par l’ardeur, la sincérité, le goût du jeu1 !

et pour les informations pratiques, c’est ici

  1. Arno Stern, Le Jeu de Peindre, Actes Sud, 2011, p.19. []

L’inattendu – Vœux 2022

Cet article est inattendu. Au départ, j’avais l’intention d’écrire quelques mots pour vous faire part de tous nos vœux pour cette nouvelle année, puis c’est devenu un texte… mais il y a aussi des vœux (tout à la fin) !
Alors, en route pour l’inattendu…

Celui qui entre ici quitte tout et plonge dans une autre vie pour en ressortir, après un laps de temps prévu, plus fort, plus accompli. Si l’acte de tracer qui a lieu ici n’aboutit pas à une œuvre, il n’est pas sans conséquences. Car il produit l’éclosion de la personne. (1)

Il y a quelques années, des phrases comme celles-ci, écrites par Arno Stern à propos de l’atelier, me faisaient rêver. Lorsque j’ouvris l’Éclos en 2014, elles me portaient.

Puis les premières personnes arrivèrent.
Lire la suite

  1. Arno Stern, Les enfants du Closlieu, Editions Delachaux et Niestlé, 1989. []

Du particulier à l’universel

“Agis dans ton lieu, le monde s’y tient.
Pense avec le monde, il ressort de ton lieu.”
(1)

Il y a plusieurs façons d’envisager le rapport entre individuel et collectif. Nous sommes habitués à une pensée logique, dualiste : soit l’individu s’affirme face au collectif, quitte à en sortir, soit il se plie à celui-ci et disparaît dans l’uniformisation générale. Il existe pourtant une troisième voie, assez évidente, qui est celle que la nature nous donne à voir : la diversité crée de fait un ensemble harmonieux, relié, où l’équilibre n’est pas synonyme d’opposition et de rigidification mais d’évolution concomitante et perpétuelle.

Lorsque l’individu a la possibilité de développer et d’exprimer les capacités qui lui sont propres, il participe au collectif de façon pleine et entière, individuel et collectif ne sont alors plus séparés et se rejoignent naturellement. Lorsque le particulier est accepté, respecté, favorisé, cela crée le contraire de l’uniformisation : une entente entre individus certes différents mais traversés par une nature commune, reliés par tout ce qu’ils ont en eux d’universel. Ceci n’est pas une pensée philosophique mais un constat suite à une expérience très concrète : sept années à m’occuper d’un atelier du Jeu de Peindre dans lequel une quarantaine de personnes de tous âges viennent peindre chaque semaine.

Lire la suite

  1. Édouard Glissant, Poétique volume V : La cohée du Lamentin, Editions Gallimard, 2005. []

Année 2020-2021

Après la pause estivale, le Jeu de Peindre reprend mi-septembre : vendredi 11, samedi 12, mercredi 16. Les inscriptions sont désormais ouvertes !

Pour vous inscrire, vous pouvez nous contacter par mail ou par téléphone, les horaires et tarifs des séances resteront les mêmes, tout est ici : https://eclos-atelier.org/pratique/.

Cette année, il nous a semblé que cette citation d’Arno Stern à propos de la créativité était particulièrement appropriée, voici l’extrait du passage plus long dont elle est issue :

Lire la suite

La régénération de la spontanéité

Voici un nouveau message d’Arno Stern, publié ce lundi 6 avril, qui nous emmène plus loin dans la compréhension du Jeu de Peindre.

“Il est possible que vous ayez lu ce que je m’étais empressé d’écrire, poussé par l’idée qu’il était de mon devoir d’apporter ma contribution en ces temps de confinement. Et puis, à la réflexion, je m’aperçois qu’il ne suffit pas d’encourager à bien faire lorsqu’on ne sait pas ce qui est nocif. Dire : « Donnez une feuille et un stylo à bille et laissez jouer ! » suppose que l’interlocuteur sache ce qu’est un jeu libre – libéré de tout conditionnement paralysant. Qui donc sait cela, qui a éprouvé un jeu vraiment libre ?

Lire la suite

Année 2019/2020


“Jouer (avec le sérieux qui caractérise aussi bien le jeu que le travail) sans spéculer parce qu’il n’y a plus d’œuvre à exhiber sur laquelle se pose le regard d’un juge, sans mesurer son effort, ni le mettre en balance avec la récompense escomptée, sans mesurer le temps car aucune échéance ne pousse jamais à un achèvement, car il ne s’agit pas de produire une œuvre, et il n’y a pas “d’achèvement” mais seulement “une continuation”, une permanence du désir, une permanence du plaisir de faire.”
Arno Stern, Les enfants du Closlieu

 

Portes ouvertes en mars

A l’occasion des portes ouvertes du 10 Dalmatie – Collectif d’associations

l’Éclos vous invite

– le jeudi 21 mars à 20h pour une projection vidéo sur le Jeu de Peindre,

– le samedi 23 mars à 16h30  à une séance de découverte

 

Pourquoi vouloir faire connaître le Jeu de Peindre ?

Parce que ce Jeu change notre regard sur les dessins, mais aussi sur les enfants, et plus généralement sur les personnes.
L’atelier est une porte vers un autre monde, dépourvu de jugements,  qui permet à l’individu l’expression et la réalisation de soi  parmi les autres. Cela advient dans un lieu clos, coupé du monde extérieur, mais qui finit par s’étendre à la vie quotidienne.

Pour ceux que le Jeu de Peindre intrigue, la soirée vidéo sera l’occasion de répondre à vos questions et d’échanger. Quant à la séance de découverte, c’est une invitation à un premier pas dans l’atelier !

Pour plus d’informations sur les portes ouvertes, rendez-vous sur le site du 10 Dalmatie.

Année 2018/2019

L’humanité s’est toujours servi des signes tracés pour communiquer. L’image a permis d’entrer en relation avec d’autres hommes et avec des puissances supérieures. Mais que la trace puisse être une émission sans destinataire, cela est demeuré un fait inconnu.

Or c’est lorsqu’elle n’est plus destinée aux autres que la manifestation devient Expression de la Mémoire Organique, et cela a des conséquences insoupçonnées.

L’activité dans l’atelier n’est pas une thérapie ; mais elle est préventive d’une thérapie, parce qu’elle stimule des capacités qui permettent à l’individu de se réaliser. Elle développe précisément des aptitudes que la culture a étouffées et elle fait de chaque être, quel que soit le moment dans l’existence où il s’adonne à la Formulation, une personne plus accomplie“. Arno Stern